Missions

Conseil des femmes de Polynsie Franaise TAHITI

Conseil des femmes de Polynsie Franaise TAHITI
Mission du conseil des femmes

Promotion de la condition féminine

Le Conseil des femmes de Polynésie française a pour but de regrouper les associations s’occupant de la condition et des droits des femmes, des enfants et des familles en Polynésie française, en vue notamment de :

1) Etablir un lien de solidarité entre les diverses associations-membres dans la recherche d’un progrès économique, sanitaire, social et culturel ;

2) Soulever auprès des autorités concernées les problèmes juridiques, économiques, sociaux, sanitaires et culturels intéressant les droits de la femme et de la famille dans la société ;

3) Informer et former les femmes et les familles sur leurs droits dans le but de favoriser un mieux-être social ;

4) Défendre les intérêts de la femme et de la famille, en qualité d’usagers, de consommateurs et de gestionnaires du budget familial ;

5) Assurer une meilleure diffusion de l’information concernant les femmes et les familles par l’intermédiaire des associations ;

6) Etre le porte-parole dans tous les domaines économiques, sanitaires, sociaux et culturels auprès des pouvoirs publics et privés, des institutions du pays, des organismes locaux, régionaux, nationaux et internationaux (Secrétariat Général de la Communauté du Pacifique, ONU…), pour proposer des actions concertées et adaptées à leurs besoins ;

7) Oeuvrer tout particulièrement pour l’application en Polynésie française, des conventions régionales et internationales, adoptées par l’ONU et ratifiées par la France, en faveur des droits des femmes et de l’égalité entre les hommes et les femmes.
Ces instruments juridiques nationaux, régionaux et internationaux sont notamment:
- La Convention sur l’Elimination de toutes les formes de Discrimination à l’Egard des Femmes (CEDEF) ;
- La Déclaration sur l’Elimination de la violence à l’égard des Femmes ;
- La Plate-Forme d’Action mondiale de Beijing ;
- La Plate-Forme d’Action pour le Pacifique.

8) Créer des liens avec d’autres entités associatives féminines locales, régionales, nationales et internationales ;

9) Créer et / ou gérer un ou plusieurs centres d’hébergement pour personnes en difficultés (Pü o te hau, Pü o te hine here…).