Conseil des femmes de Polynésie Française TAHITI

Conseil des femmes de Polynésie Française TAHITI
Historique du conseil des femmes de Tahiti 

 
Flora DEVATINE, déléguée des Droits des Femmes (Etat), membre du Club Soroptimist, Maco TEVANE, conseiller du Gouvernement, Marie Claude TESSIER, éducatrice Sanitaire à la Commission du Pacifique Sud furent les principaux artisans de la 1ère Conférence Régionale du Pacifique sud qui s’est déroulée en juillet 1981 à l’Assemblée de Polynésie Française. Elle a rassemblé une vingtaine d’autres délégations venues de Micronésie, de Mélanésie et de Polynésie et la délégation de Polynésie Française . Celle-ci , conduite par Tuianu LEGAYIC est composée d’une représentante des principales associations de Femmes, des différentes confessions religieuses et de chacun des secteurs : éducation, santé, social et culture.

C’est au cours de cette commission présidée par Béatrice Vernaudon, membre du Club Soroptimist, que les Femmes polynésiennes ont réalisé que le développement de la Polynésie devait se penser et se faire aussi avec les femmes. C’est ainsi que ce regroupement d’associations féminines en fédération a donné naissance le 22 juin 1982 au Statut du Conseil des Femmes, pour agir ensemble et être le porte- parole de toutes les femmes.

Le Conseil des Femmes a su rapidement trouver sa place tant à la base, avec l’organisation le 08 mars des premières journées de la Femme, que des institutions qui le reconnurent comme représentatif aux différentes commissions ou comités jusqu’au Conseil Economique Social et Culturel (CESC). Actuellement, la présidence est assurée par la représentante du Conseil des femmes Raymonde RAOULX à qui nous renouvelons notre confiance et notre total soutien dans toutes les actions qu’elle entreprendra dans l’intérêt de la population polynésienne et du pays et particulièrement des Femmes.

On peut affirmer aujourd’hui que le Conseil des Femmes est à l’origine de tout ce qui s’est organisé après 1982 pour la promotion de la condition féminine :
 
Sur le plan local :
 
• La création des organes tels que : le Ministère de la Condition Féminine, la Délégation à la Condition Féminine, le Centre d’Informations des Femmes et des Familles;
• Les avancées en matière de Droit des Femmes sur le planning familial, la reconnaissance du concubinage et le droit de percevoir les allocations familiales pour les femmes au foyer;
• L’émancipation économique par le biais de l’artisanat traditionnel.

Sur le plan régional :

Création du bureau technique des femmes du Pacifique sud (1982) basé en Nouvelle Calédonie.
Depuis la mise en place de la loi sur la parité, sur la trace de sa présidente fondatrice Tuianu LE GAYIC, sont sorties du rang du Conseil des Femmes, une grande partie des femmes politiques polynésiennes : ministres, représentantes à l’Assemblée Territoriale, conseillères municipales, député, présidente du CESC.

Aujourd’hui, la représentation des femmes est institutionnalisée et le conseil des femmes est encore au service des femmes les plus démunies et isolées.

Défendre, soutenir, accompagner les femmes les plus vulnérables était aussi une des missions d’origine du conseil dont ses valeurs prônées conduisent toujours ses actions quotidiennes :

« Le respect, la dignité et la valorisation de la Femme polynésienne »